PROJET ARTISTIQUE

La Cité Théâtre est une compagnie de création théâtrale dirigée par Olivier Lopez, auteur et metteur en scène.

À travers ses créations, la compagnie s’engage à témoigner de son époque en puisant ses inspirations dans le réel. Soucieuse de s’inscrire en dehors du consensus et de l’attendu, elle propose des spectacles aux univers déroutants, parfois inquiétants, mais toujours profondément humains. Non sans insolence, elle aborde des sujets qui dérangent, et révèle les fissures et les aspérités de notre société. La compagnie considère le théâtre avant tout comme un lieu pour penser le monde autrement et faire acte de résistance.

Avec sa dernière création, Rabudôru, poupée d’amour, la compagnie s’est engagée dans une démarche de recherche et d’innovation en associant théâtre, vidéo et streaming. La pièce au plateau intègre ainsi des projections vidéo immersives et est accompagnée d’un ciné live stream, dispositif cinématographique unique permettant de filmer la représentation en direct et de la retransmettre en simultané sur internet.

Premier volet du dyptique « l’argent, source de bonheur et de malheur au sein de la cellule intime et familiale », cette fable questionne la place que nous laissons à l’éthique, à l’amour et aux convictions dans le développement économique, en s’appuyant sur un objet troublant : la love-doll. 

Ce dyptique se poursuivra avec une mise en scène de L’Avare de Molière (2022-2023). Dans cette adaptation, Harpagon (interprété par Fatsah Bouyahmed) sera doux et inquiet, déraciné de sa culture et de ses traditions. Il tentera par son avarice de maintenir sa famille dans un mode de vie dépassé mais fidèle à ses origines. En s’appuyant sur une cellule familiale représentative de la diversité de notre société, Olivier Lopez portera un regard sensible et contemporain sur les ressorts intimes et culturels de l’œuvre.

 

Olivier Lopez s’intéresse donc au répertoire classique lorsque celui-ci percute des problé-matiques d’aujourd’hui, mais collabore également avec des auteurs·trices vivant·e·s. La compagnie travaille ainsi à sa prochaine création, avec le concours Julie Douard, autrice d’Augustin Mal n’est pas un assassin (2022) : ce nouveau seul-en-scène borderline, porté par François Bureloup, s’articulera autour du personnage malsain mais touchant qu’est Augustin, un homme qui se rêve ordinaire mais à qui la morale et les codes sociaux échappent.

Depuis 2011, la compagnie est installée dans un théâtre à Caen, rue de Bretagne ; elle en fait un lieu de création atypique et ouvert aux collaborations, aux passages et aux rencontres. Elle partage « le 28 » avec les comédiens-stagiaires, une compagnie-école de douze jeunes acteurs et actrices en formation professionnelle. En résidence permanente durant deux ans et demi, le collectif apprend, répète et créé au contact des équipes du territoire. Ces dernières trouvent également au 28 un espace de recherche et d’expérimentations, grâce au partage de l’outil ou via l’organisation d’ateliers de création avec des groupes amateurs. Les spectateurs viennent aussi au 28 pour y découvrir toutes ces propositions lors d’ouvertures publiques pensées de comme véritables moments d’éclosion théâtrale. La vie du théâtre est rythmée par ses grands rendez-vous saisonniers, avec les festivals En attendant l’éclaircie, temps fort dédié à la jeune création Normande, et La Cité en Mai, événement autour des créations amateurs.

 

La compagnie est associée depuis 2019 au Théâtre des Halles / Scène d’Avignon.

Olivier Lopez est artiste accompagné par DSN / Scène Nationale de Dieppe.

 

La compagnie est conventionnée par la Ville de Caen, le Département du Calvados

et la Région Normandie.

 

Elle reçoit le soutien de la DRAC Normandie et de l’ODIA Normandie.

La formation des comédiens-stagiaires et conventionnée par la Région Normandie.

drac normandie.jpg
RegionNormandie fond-transparent.png
CalvadosDep_logotypes_Global_RVB.png
VilleCaenNdie_2016.png