LOGO-vertical-blanc.png

OLIVIER LOPEZ

AUTEUR, METTEUR EN SCÈNE, DIRECTEUR

Olivier Lopez quitte ses études d’ingénieur en bâtiment en 1997 et choisit le théâtre. Installé en Normandie, il fait la rencontre de Jean-Pierre Dupuy et de René Pareja auprès desquels il s’initie au jeu d’acteur. Intéressé par le jeu masqué, le théâtre gestuel et les écritures classiques et contemporaines, il poursuit sa formation en France et en Europe auprès de Gilles Defacque, Levent Beskardes, Carlo Boso, Antonio Fava ou encore Shiro Daïmon. 

En 2000, il reprend la direction de la compagnie Actea, devenue depuis La Cité Théâtre, et crée son premier spectacle en 2001 : Ferdinand l’impossible, de Julie Douard. Depuis, il a créé une dizaine de spectacles. Olivier Lopez aborde chaque création comme une aventure humaine, généreuse et collective. Il a écrit plusieurs de ses spectacles et son dernier texte, Rabudôru, poupée d’amour est édité chez Esse Que (2022). Ses pièces sont sensibles, intimes et empreintes de tragi-comédie.


Nombre de ses spectacles sont nés de la liberté et de la folie des interprètes (Belle Échappée (Belle) (2004), Pauline Couic (2011), Les Clownesses (2013), 14 Juillet (2014), Bienvenue en Corée du Nord (2017)). Intéressé par le registre de la comédie, il a créé plusieurs classiques, notamment Le Dépit amoureux de Molière (2015) et Le Songe d’une nuit d’été de W. Shakespeare (2018). Entre 2006 et 2010, il crée des pièces d’auteurs contemporains étrangers (La Ménagerie de Verre de T. Williams, Eldorado de M. Von Mayenburg, La Griffe d’H. Barker). Dernièrement, Olivier Lopez renoue la collaboration avec Julie Douard et met en scène Augustin Mal n’est pas un assassin (2022). Enfin, il poursuit la recherche entre théâtre et cinéma initiée avec la mise en scène de Rabudôru, poupée d’amour (2020), avec ses adaptations de L’Avare (2023) et du film L’Âge des Possibles (2021).

Acteur de sa propre formation, Olivier Lopez rêve d’une école ouverte à toutes les formes théâtrales. En 2000, il invente le dispositif de formation « les comédiens-stagiaires » (Région Normandie), qu’il pense comme une compagnie-école et un laboratoire d’apprentissages, de recherches et d’expérimentations permanent.

Depuis 2019, il est artiste associé au Théâtre des Halles / scène d’Avignon.